Lutte contre la corruption

Veiller au respect des procédures de passation des marchés publics

Le
11/10/2022
En cours

Dans la stratégie nationale de lutte contre la corruption, le gouvernement voudrait faire respecter scrupuleusement les procédures prescrites en matière de passation des marchés publics. Selon l’Agence de prévention et de lutte contre la corruption (APLC), le détournement des deniers publics opéré au travers des marchés de gré à gré, de surfacturation des ouvrages et diverses fraudes, au sein des services et entreprises publics, de dégrèvement informel font perdre au Trésor public près de 60 % de son budget.

Un rapport de l’Observatoire de la dépense publique, publié en 2020, abondait dans le même sens, en relevant  que la majorité des marchés conclus en RDC ne l'étaient que sur base d'une procédure gré à gré et qu'ils n'avaient pas été conclus après le paiement de la redevance due à l'autorité de régulation des marchés publics (ARMP).

Pour tenter de répondre à ces critiques, le ministre du Budget a présenté, le 26 août 2022, au cours de la 66e réunion du conseil de ministres, le dossier relatif au Système intégré de gestion des marchés publics (SIGMAP). Celui-ci  « offre la possibilité d’automatiser l’ensemble des procédures en réduisant le délai de traitement des dossiers et en assurant leur traçabilité ainsi que la production automatique des statistiques », peut-on lire dans le compte-rendu de cette réunion.

Sources : plan stratégique de réforme des finances publiques, stratégie nationale de lutte contre la corruption 2020-2030 et compte rendu de la 66e réunion du conseil des ministres.